Freestyle

20 avril 2010 at 15:21 (Compte-Rendus)

Finalement, j’ai craqué. J’ai rejoué quelques tournois online car le jeu me manquait trop. Deux petites perfs sympathiques m’ont permis de me remettre d’un spew ridicule en Cash Game. C’est donc avec beaucoup d’envie que je me suis rendu pour la première fois au Freestyle Poker de Willy, un tournoi sympa organisé à Bagneux par un reg de ClubPoker. Mon premier tournoi sur deux jours. 15K jetons, 60 joueurs, 6 payés. Je joue la deuxième vague, celle des surfeurs qui se lèvent tôt (même s’ils n’ont pas beaucoup dormi, comme Piepieff ou Bao). On est 20 sur la ligne de départ, en ce samedi matin d’avril. Quelques jetons Monte-Carlo entre les mains, prêts à être poussés au milieu. Je swappe 20% avec mon pote Elie et nous voilà tous les deux prêts à affronter un field qui s’annonce plutôt relevé avec la présence de Bastos, Emro et Baolino à notre table. Le shuffle up and deal résonne et le tournoi peut commencer.

DAY 1

Blindes 25/50 – Stack 15K

Nous ne sommes encore que quatre à table quand je reçois ma première main au cut-off. Déjà trop impatient, je mise alors que ce n’est même pas à moi de parler. Max, en position UTG, me le fait bien remarquer et relance donc avant moi à 150. Pas trop envie de 3-bet dès le début, alors je paye juste cette relance au cut-off, ne connaissant pas encore ce joueur. Le flop tombe et après son check, je décide de miser 125, provoquant un call de sa part. Ne sachant pas trop où le situer, je décide de prendre la carte gratuite qu’il me laisse à la turn, le , avant de tenter un bluff ridicule à la river  en misant 700, autrement dit un overbet. Max me paye sans sourciller avec . Je me suis un peu enflammé en essayant de bluffer ce coup, alors que je ne savais rien de ce joueur. Pendant ce premier niveau, je reçois pas mal de mains moyennes-fortes que je relance ou limpe sans grand succès. Je descends pas mal à force de rater les flops. Sur des blindes si petites, je ne cherche pas trop à m’aventurer dans des coups trop élaborés sans jeu. Je laisse passer l’orage, et finis le niveau à 13,5K.

Blindes 50/100 – Stack 13,5K

Je laisse passer quelques coups et tente d’observer un peu les forces en présence à la table. Comme d’habitude, Elie joue pas mal de coups, monte ses jetons aussi vite qu’il les distribue, mais parvient à gagner de beaux coups grâce à de bonnes décisions. Je constate que Bao est toujours aussi tricky et que j’ai intérêt à éviter les coups borderline contre lui. Je suis témoin de la première élimination avec une belle livraison à Dathuy où un joueur paye son 4-bet all-in avec AK sur 955. Incompréhensible quand on connaît le jeu de Dathuy qui était donc armé avec KK en main. Je joue aucun coup sur ce niveau. J’ai déjà dilapidé trop de jetons à tenter de voir des flops avec des jeux moyens, je resserre un peu, fidèle à mon côté tight agressif habituel.

Blindes 75/150 – Stack 12,8K

Arrive assez rapidement ma première paire. Je reçois  au cut-off. Elie relance UTG comme un coup sur trois à 425. Bastos paye en MP. Je décide de juste payer également, dans le but de setminer. Emro, un bon joueur avec qui j’avais déjà joué à Moissy s’invite également à la fête. Le flop se dévoile  et tout le monde checke. La turn est le  et pousse Bastos à miser 500. je paye assez vite cette mise à cause de la doublette du roi et d’un petit tirage couleur. Et aussi car je joue contre Bastos, qui est capable de ne rien avoir là. La river est le et après le check de Bastos, j’estime, sans doute à tort, que je ne peux pas bluffer ce pot contre lui. Il révèle et gagne le pot. J’aurais pu tenter un bluff ici mais, connaissant l’animal, j’estimais ne pas pouvoir le faire passer. J’aurais sans doute un meilleur spot pour lui prendre des jetons par la suite. Enfin, je l’espérais.

Blindes 100/200 – Stack 11,3K

Rien d’alarmant pour l’instant, mais une chose est sûre, je n’ai gagné aucun coup jusque là. J’ai remarqué que certains joueurs semblaient plus faibles que d’autres, mais cela ne m’a jusque là rapporter aucun jeton. En MP, je reçois alors que je décide de relancer à 500. Seul Besseb me paye au bouton. Le flop tombe  et je place alors un c-bet à 700 qu’il décide de payer visiblement à contre-coeur. Je ne le situe pas vraiment sur une main à ce moment-là mais décide de poursuivre mon agression sur la turn  en misant 1000. Une relance qui le pousse à folder, un peu contrarié par la faible taille de son tapis à ce moment, ayant perdu plusieurs coups de manière assez similaire. Je remonte donc un peu et prend un peu plus d’assurance. Après une mise de 650 de Bastos payée par Bao, je découvre en SB et décide de placer un squeeze à 2500. Comme mon image est plutôt bonne à ce moment-là, j’obtiens deux folds et prend le pot preflop. Ayant beaucoup limpé ou payé des relances en tout début de tournoi, j’ai décidé de changer un peu de stratégie et d’être un peu plus agressif, pour ne pas me faire dévorer par les petits requins du ClubPoker.

Blindes 150/300 – Stack 14,5K

Je repars au combat gonflé à bloc en étant revenu quasiment au stack de départ. Peu d’éliminations pour l’instant, personne n’a vraiment pris le large et on a encore largement moyen de jouer un poker solide. Je joue quelques coups de manière un peu agressive pour arracher quelques petits pots mais globalement, je reste stable aux alentours de 14/15K, tout en essayant au mieux de contrer Bao dans sa tentative de marcher sur la table, ce qu’il parvient à faire grâce à quelques coups heureux (notamment deux quintes un peu improbables touchées à la river)

Blindes 150/300 Antes 25 – Stack 14K

Avec l’apparition des antes, je sais qu’il va falloir desserrer un peu le jeu, se montrer plus actif pour ne pas voir son tapis fondre comme neige au soleil. Pourtant, ma première relance ne sera pas respectée. Avec une nouvelle fois, je décide d’attaquer au cut-off à 900, espérant prendre les blindes tranquillement. Emro ne l’avait pas entendu de cette oreille et me place un petit 3-bet des familles à 2700. Assez pour me faire folder ma petite paire, autant le dire, Emro a pour l’instant une image de serrure complète, à tel point que chacune de ses relances fait un peu peur. Mais les cartes ont décidé d’arriver avec les antes, heureusement pour moi. La main d’après, je reçois au Hi-Jack, et je décide de surrelancer à 2500 la mise de 850 de Bastos UTG+2. bastos ne s’en laisse pas compter et paye mon 3-bet assez rapidement. Le flop ne me rassure pas des masses, mais après le check de Bastos, je me sens obligé de miser. J’avance à nouveau 2500 et Bastos insta-fold sur cette mise. Ouf ! Je le voyais bien me mettre dans une situation difficile en poussant son tapis ici. Quelques mains plus tard, je découvre à nouveau et répond à la mise d’Elie de 900 et au call de Bastos par un nouveau 3-bet à 3000. Si Elie passe, il n’en est pas de même pour Bastos qui pousse son tapis de 7800 non sans avoir demandé à Willyboy combien de temps durait la pause. Même si j’avais pris la décision de payer avant d’entendre cette phrase, vu la taille du tapis de Bastos et le fait que j’avais déjà mis 3000, il était évident que cette phrase voulait dire « Let’s gamble » de la part de Bastos. Ca n’a pas manqué puisque Bastos a dévoilé . Après un board sans encombres, me voilà enfin pour la première fois au-dessus de la moyenne, avec à peu près 25K. Sans rancune Bastos, tu m’as sorti à Moissy, il fallait bien que tu me rendes un peu de mes jetons !!

Blindes 200/400 Antes 50 – Stack 25K

Porté par mon stack et par la volonté de spew quelques jetons, je décidais de me frotter à Bao, tout en sachant que j’allais sans doute le regretter. Au cut-off, le voilà qui raise à 1600. Je décide de juste payer avec la position et avec en main. Sur le flop , Bao place un c-bet à 1800 que je me décide à relancer à 5000, ne voulant pas me faire marcher dessus par ce membre de la Newteam. Malheureusement pour moi, Bao, me place alors un 4-bet imparable à 12500. Il me dira plus tard avoir la même main que moi. Peut-être, en tout cas, bien joué ! J’aurais pu éviter de tenter ce move, mais je pensais, sans doute à tort, qu’il passerait très souvent sur ce flop. Sans doute un peu poussé par mon stack en ascension, j’ai un peu dilapidé les jetons de Bastos sur ce coup.

Blindes 250/500 Antes 50 – Stack 16K

Sur ce niveau, j’ai pas mal profité de la weakitude de certains adversaires, en prenant plusieurs coups contre Max et contre Seb, deux fois sur des c-bets au flop, et une fois sur une défense de blinde contre Max, où je défend avec et attaque la turn sur un board . Il folde en pestant, comme la plupart des coups où il a foldé, se laissant littéralement engloutir par la montée des blindes.

Blindes 300/600 Antes 75 – Stack 22K

Après deux limpeurs, je décide de compléter ma SB avec . Le flop est magique . La question est maintenant : comment extraire le plus de jetons possibles de cette main ? Je décide de checker le flop, mais ne provoque aucune mise de mes adversaires. Sur la turn , j’opte pour une petite mise à 1000 mais n’obtiens pour réponse qu’un fold collégial. Dommage, mais il me semblait plus prudent de placer une mise à la turn, au moins pour faire payer un éventuel tirage flush. Survient alors un coup important que je joue contre Elie. Il n’est jamais facile de jouer contre ses amis, on a toujours envie de faire des moves un peu bizarres, et je sais très bien que Elie en est capable. Au bouton, il relance à 1400. Je découvre alors  en BB. Je suis un temps attiré par l’idée de le 3-better préflop, mais me dit qu’il est bien capable de me 4-bet en se disant que je ne paierais qu’avec les as ou les rois. je décide donc de prudemment payer.  Le flop se dévoile et j’opte pour un check-raise lorsqu’il place une toute petite mise de 1300. je décide de faire un min-raise à 2600. Il me connaît et devrait interpréter ce move comme « il est armé ». Malheureusement, après quelques secondes de réflexion, il place un 4-bet à 5600. Pris encore une fois la main dans le sac, je suis obligé de folder ma main, et il me montre les as. Heureusement que je n’ai rien tenté de suicidaire en le poussant à tapis. J’y ai pensé, parce que c’était lui en face, mais me suis dit que je n’avais pas non plus investi tant que ça dans ce coup et que donc, il valait mieux préserver mon maigre tapis.

Blindes 400/800 Antes 100 – Stack 15,3K

Les blindes et antes commencent à faire mal. J’ai navigué entre 10 et 25K toute la journée, sans jamais vraiment décoller. Je suis revenu au tapis initial, et suis donc obligé de bouger pour pouvoir récupérer quelques blindes et antes. Puis, je tente un nouveau vol du bouton et me fait flasher par la patrouille. J’ai la mauvaise idée de tenter de voler la blinde de l’homme à la casquette verte qui a pourtant un tapis de 8500. Autant dire qu’il allait souvent pousser son tapis sur ma relance. Peu importe ma main, Q4 en l’occurrence, c’était pas vraiment lui dont j’aurais dû essayer de voler la blinde. Ce coup me fait tomber en dessous des 15K alors que la réunification des deux tables a lieu. En full ring, on va peut-être un peu pouvoir souffler et attendre les bons spots.

Blindes 500/1000 Antes 100 – Stack 14,8K

Avec mes quinze blindes, je sais que ça va être dur d’arriver en deuxième journée. Je m’accroche cependant. Certains ont encore de très petits tapis, et on est plusieurs à postuler pour sauter à la bulle du deuxième jour. Je décide de relancer  en MP à 2500 sur la blinde de Bao qui me paye, bien évidemment, bien pourvu avec son stack de 70K. Le flop  me paralyse un peu. J’ai pas vraiment envie de sauter sur cette main, même si je sais qu’il ne me reste plus grand chose. Après un check de Bao, je décide de checker aussi. J’aurais sans doute dû miser, mais je me voyais mal payer une éventuelle relance. La turn est une brique et Bao checke encore. Là, je suis encore plus dans le flou et je checke également, fermement décidé à payer la mise que Bao ne va pas manquer de mettre à la river . Bao mise un peu cher, 4100 et sûr de moi, je paye donc, suivant mon plan. Il mucke directement ses cartes et j’empoche le pot, un peu soulagé. Je pousse également mon tapis de 18K au bouton sur Elie. Un peu cher d’open-shove pour 18 blindes avec AJ mais je préférais m’éviter le mal de crâne qui aurait suivi son 3-bet qu’il m’aurait probablement envoyé en pleine tête.

Blindes 600/1200 Antes 100 – Stack 23K

Je joue alors une bataille de blindes contre Sam, sans doute le joueur le plus faible de cette dernière table. Il se contente de limper en SB et je décide de relancer à 3500 avec . Curieusement, il paye ma mise. Sur le flop , je décide de c-bet à 4000, et suis payé. Pas très heureux par ce call, je décide de checker la turn et la river . Heureusement pour moi, il ne tente aucun bluff et je remporte le coup contre une hauteur as. Je respire un peu et passe pour la première fois au dessus des 30K. Je vole deux ou trois fois les blindes avec des mains légitimes, dont une paire d’as qui à mon regret ne m’apportera aucune action, et constate avec plaisir l’élimination soudaine de trois joueurs (dont mon pote Elie en 8ème place) pendant les premières minutes du niveau suivant, 800/1600 antes 200. Willy nous apprend que les blindes reprendront à 500/1000 le lendemain. Grande nouvelle pour les tapis shorts et moyens dont je fais partie. Je finis la journée à 36,3K, en dessous de la moyenne, mais l’important est qu’il reste encore de quoi jouer. J’aurais plus de trente blindes au départ le lendemain, tout est encore possible.

DAY 2

Blindes 500/1000 Antes 100 – Stack 36,3K

Le dimanche à 13h commence le Day 2. Parmi les « demi-finalistes », Bilara, l’homme en forme du moment paraît-il, possède le plus gros tapis, un peu plus de 100K. Heureusement, j’hérite d’une table avec des tapis moyens et évite en ce début de journée Bao et Aly. Il va de toute façon pas falloir tarder à bouger si on veut espérer une place dans les 6 payés du tournoi. Se montrant plutôt actif en ce début de journée, GoodCharly relance une nouvelle fois en UTG. Je découvre une belle main et me décide à le 3-bet à 10K, espérant qu’il ait une belle main à cette position. Malheureusement, il ne prend pas beaucoup de temps pour folder sa main, et je prend un pot que j’aurais aimé voir grossir un peu. J’ai sans doute fait un peu cher, à cause de la taille de son tapis de 60K en ce début de journée.

Blindes 600/1200 Antes 100 – Stack 34K

Un peu frustré de ne pas voir beaucoup de jeu, je tente un vol au cut-off avec sur la BB de Keuss qui possède pourtant un petit tapis. Le vol tourne mal puisque l’apparition de deux valets au flop et d’une dame à la river m’effraient assez pour concéder le pot sur une grosse mise de Keuss à la river. Je sais que je dois agresser si je veux survivre dans ce tournoi. Rentrer avec de petites mains ne me fait peur, je suis bien conscient que je dois prendre des risques, même si je n’aime pas trop ça. Mon stack descend rapidement dans les 20K à cause de plusieurs abandons au flop et je me retrouve dans une zone un peu critique en possession de 20K quand je reçois  UTG+2. Je décide de pousser directement mes 15 BB au milieu pour éviter de devoir prendre une décision difficile sur un flop contenant des overcards. Je suis rapidement payé par Keuss à qui il reste environ 40K. Il dévoile sa main et je dispute donc mon premier coin flip du tournoi, sur lequel se joue ma survie. heureusement, le board n’est composé que de petites cartes et je parviens à doubler à plus de 40K.

Blindes 800/1600 Antes 200 – Stack 43K

Je suis toujours dans le rouge avec la montée des blindes. Je ne parviens pas à décoller. La table n’est pas forcément très difficile mais un petit jeune talentueux fait des ravages avec un jeu hautement agressif. Croupier à l’ACF dans le civil, il relance une nouvelle fois à 3700 en MP et je décide de le 3-bet avec à 15K. Je fais encore un peu cher, j’éprouve quelques difficultés à trouver les bons montants à miser en live. Globalement, je fais souvent trop cher. Il folde en me montrant sa main , quelque part pour légitimer sa relance. Ca ne l’empêche pas de continuer ses agressions et d’amasser encore quelques jetons pendant ce niveau, en montrant un bon niveau de Poker.

Blindes 1000/2000 Antes 200 – Stack 50K

Mon stack stagne un peu. Je vole deux ou trois coups et constate les éliminations des short stacks à ma table. Je reste patient, et sait que sans erreur grossière de ma part ou sans setup, je peux me permettre d’attendre le regroupement à une table. Je décide pourtant de relancer la BB de Ludo pour ce qui va s’avérer être le coup charnière de ce Day2 pour moi. J’ai en MP et je relance à 5000. C’est payé. Sur le flop , je place un c-bet à 7500 et me fais quasiment instantanément payé. Je ne vois pas trop ce qu’il représente mais me dit qu’il peut clairement essayer de m’outplay en comprenant que je n’ai rien touché sur ce flop. Heureusement, la turn est le , je me vois alors devant lui et après son check, je décide de checker à mon tour pour pot control. Sur la river , il place une mise de 16k que j’insta-call, persuadé à 100% d’être devant. Il mucke aussitôt, disant qu’il a hauteur as. Clairement, à sa tête, il avait compris que j’avais le roi et s’en voulait d’avoir tenté ce bluff à la river. Ce coup le mettra en tilt complet et il sortira dès la main suivante contre Thierry, la serrure de la table, un joueur limite autiste qui était passé plutôt inaperçu jusque là, ne dévoilant jamais un jeu. Il attrapera Ludo avec un brelan de 7, craquant la paire d’as qu’il muckera directement sans attendre la turn et la river. Tilt ? Pas de regrets éternels cependant puisqu’aucune carte ne serait venue le sauver à la river.

Blindes 1500/3000 Antes 300 – Stack 80K

La table finale est prête et je suis à mon apogée niveau stack. Rien d’extraordinaire cependant vu que Bilara a déjà plus de 250K. Je joue très prudemment en ce début de table finale, sachant que je suis à 4 éliminations de l’argent et qu’il reste plusieurs petits tapis. C’est GoodCharly qui nous quitte le premier. Je ne sais plus qui l’élimine. Je serre le jeu pour me maintenir aux alentours des 80K pendant que le 9ème se fait sortir à son tour.

Blindes 2000/4000 Antes 400 – Stack 75K

Je me décide à jouer un coup contre Bao en combat de blindes. J’ai  et je relance sa BB à 10K. Comme à son habitude, il me paye, et on découvre un flop . Je c-bet sereinement 12K mais est rapidement terrifié à l’idée d’une relance de Bao. Je sais qu’il est capable de me mettre la pression à l’approche de la bulle, en usant de son gros tapis, surtout s’il a tirage couleur sur ce flop. Heureusement, il folde et je respire un peu. Le 8ème sort peu après, et après une longue discussion entre Willy et Bilara, l’actuel énorme chipleader, on décide de rembourser le futur sortant, le futur bubble-boy. Je suis déjà soulagé d’être remboursé. Maintenant, il faut viser les trois premières places. Et c’est là que recommence pour moi le syndrome de la table finale et la pression des augmentations des paiements. Je n’ose plus jouer, rate deux ou trois spots pour envoyer mon tapis, et ne fais que descendre. Je parviens seulement une ou deux fois à voler les blindes et antes en envoyant mon tapis ridicule avec des mains décentes mais je rate beaucoup trop d’occasions. Attendant les sorties des autres stacks, je m’interdis d’espérer la gagne en jouant archi-tight et en refusant de m’engager. Je m’en veux un peu de cet attentisme idiot qui m’a empêché de rivaliser avec les bons joueurs restants. Quoiqu’il en soit, après la sortie de Keuss et Piepieff, mon tapis est devenu tellement ridicule que je shove mes 6BB restants avec et suis payé par Leo avec . Nice call ! Ca tient et je sors donc 5ème, prends 230 euros, content de mon tournoi mais regrettant comme souvent en MTT Online d’avoir préféré attendre et augmenter dans l’échelle des prix plutôt que de jouer la gagne.

Leo sortira peu de temps après, sur un coup un peu malchanceux contre Bao, toujours le roi des petites mains qui deviennent énormes sur le board par on ne sait quelle magie. Le trio de tête, composé de Bilara, Bao et du surprenant Thierry se livrera une bataille acharnée grâce aux cartes distribuées par Viet, avec qui j’aurais pas mal discuté stratégie pendant ces coups. Merci Viet pour ta bonne humeur, ta capacité à faire rire tout le monde avec tes « C’est l’as qui gagne » et surtout pour avoir animé cette fin de tournoi un peu longue. Un grand bravo à tous les joueurs, spécialement Aly et Bao, et un grand merci à Willy et Caty pour l’organisation remarquable du tournoi, belle répétition avant la grande bataille de Moissy le week-end prochain.

2 commentaires

  1. baolino said,

    salut tapis volant

    je te tire mon chapeau bas, franchement c’est super bien écrit, j’ai pris un plaisir fou à lire, j’impression de revivre le tournoir…

    j’ai vraiment AJ sur le coup ou je t’ai 4 bet…

    RDV à moissy pour le prochain episode

  2. mat said,

    tres bon ce CR, dommage que tu ne sautes pas de ligne a l’interieur des paragraphes pour faciliter la lecture…
    Faut vraiment que je fasse ce tourny !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :