Mon Deep Stack Moissy #26

25 avril 2010 at 19:13 (Compte-Rendus)

Pour la deuxième fois, je vais disputer le fameux Deep Stack de Moissy. Petit rappel des faits, la dernière fois, j’ai fait la table finale, en jouant à peu de chose près comme une serrure, la belle structure m’ayant permis d’attendre des spots favorables pour gagner des coups. Cependant, j’en gardais un souvenir d’une certaine frustration, n’ayant jamais su ouvrir mon jeu pour tenter de dominer la table ou pour monter des jetons. En gros, j’avais attendu les setups favorables pour chatter ma place en TF. Aujourd’hui, je suis déterminé à me loosifier. Je sais que mon pote Elie venu avec moi une nouvelle fois et avec qui je swappe un pourcentage depuis quelques temps maintenant, attend cette transformation de mon jeu avec impatience. Il serait temps de perfer Elie ! Sinon, plus de swap ! Quoiqu’il en soit, je suis fermement décidé à ne pas me laisser marcher sur les pieds, à jouer beaucoup plus loose agro et à prendre des risques. Je me rends à Moissy avec Abbysam, Leo et Vivi, je remercie encore Sam pour le transport et Leo pour sa bonne humeur communicative. Arrivé à Moissy, je découvre ma table de départ sur laquelle je ne connais pas grand monde. Je reconnais seulement le pseudo de Xmoon dont j’ai un peu suivi les performances via le CP. Comme par hasard, je suis aussi à la table de mon pote, et j’aime pas trop cette situation. Certaines tables m’ont l’air bien plus relevées, en tout cas, même si je ne connais pas grand monde encore, j’ai un peu suivi les coverages et je connais les joueurs en forme du moment (Leo, Aly, Bao…), ceux qui ont seulement trois lettres dans leur prénom quoi !! Le traditionnel Shuffle up and deal résonne dans la salle des étoiles de Moissy et on commence à faire des chip tricks en attendant les retardataires. Le bruit des jetons résonne, certains adoptent déjà la online attitude, en arborant casques audio démesurés et casquettes vissées sur le crâne. Pour ma part, je sais juste qu’on a 45K jetons, qu’on a le temps, mais qu’il ne faut pas se faire marcher sur les pieds, sinon, ça fait mal !

Blindes 25/25 – Stack 45K

Pendant ce premier niveau, je ne prends pas vraiment le temps de sonder la table et d’attendre. Je décide de rentrer dans pas mal de coups. Les joueurs ne me connaissent pas spécialement, je peux facilement faire croire que je suis un fou furieux qui ne sait pas jouer. Je relance donc des mains comme K8, 92, Q9 et prends quelques coups comme ça, soit preflop, soit sur c-bets qui passent. Je change de stratégie par rapport au dernier deep stack, en espérant provoquer des accidents, et en jouant justement contre des adversaires plutôt tights. Je joue notamment un coup contre JP qui nous accueille si gentiment dans sa demeure de petit prince du film d’horreurs. Je relance avec en position et il me paye de BB. Le flop est plutôt favorable pour ma main : . Comme je l’ai identifié comme un joueur plutôt sérieux, je me dis qu’il va suivre une petite mise. Malheureusement, le coup s’arrête net et je ne prends qu’un maigre bénéfice. Je me retrouve impliqué dans des coups un peu foireux, avec 92 sur un flop 832, où je paye un c-bet mais doit give-up sur un second barrel à la turn. Jouer loose implique beaucoup de décisions difficiles, et ce sont des sensations que je connais finalement très peu. Je perds aussi un coup contre Manu, alias Choubdia, où je relance à 100 avec et suis payé uniquement par lui. Sur un flop , il attaque à 200 et je décide de payer. Sur la turn , il place une seconde mise. J’envisage une relance, mais retrouve mes esprits pour folder sagement. Après tout, je le connais pas et j’ai pas grand chose à espérer de ce coup. Je stagne niveau stack mais j’engrange pas mal d’informations sur les joueurs de ma table et surtout je donne une image un peu perturbante pour mes adversaires, enfin, je crois.

Blindes 25/50 – Stack 44,6K

Je commence le niveau en raisant à nouveau une main que habituellement je ne regarde même pas : . Sur un flop , je place un continuation bet, me fais payer, et envoie une deuxième cartouche sur la turn , qui suffit à faire folder mon adversaire. Arrive alors le premier coup intéressant que je joue contre YousSex, un joueur que j’ai identifié comme plutôt exploitable. YousSex limpe en middle position et Fabien, un joueur qui se cache derrière ses lunettes de soleil extra-larges, relance comme souvent au cut-off à 225. Je décide de payer en SB avec et YousSex paye également la mise. Le flop m’enthousiasme pas mal même si le risque de flush atténue un peu mon excitation. Après mon check, YousSex prend les devants et avance 800. Fabien sort du coup. J’hésite à folder (non, je déconne) puis je décide de juste payer, ne préférant pas faire grossir le pot et persuadé que toute relance entraînerait un fold de sa part. La turn est le , belle carte qui a facilement pu toucher sa range. Il place une nouvelle mise à 2000, et là, je me demande si je dois relancer. J’hésite pas mal, me disant que je peux évidemment lui faire tirer la couleur, mais le format deepstack me pousse à la prudence. Je call juste. Sur une river anodine, je sais qu’il va encore miser, parce qu’il montre pas mal d’intérêt pour le coup. Cela ne rate pas et il envoie 5000 que je décide de flat-call. L’idée d’une relance pour value m’a bien traversé l’esprit, mais je n’ai clairement pas envie de me faire revenir dessus et d’avoir une décision difficile donc je paye juste. Il montre et j’empoche le pot. S’ensuit alors une minute de silence. Non, personne n’est mort, mais je pense qu’à ce moment, certains joueurs de ma table pensent que j’ai joué le coup à l’envers. J’ai l’impression, peut-être à tort, que certains condamnent ma manière de jouer ce coup. En tout cas, mon image se dessine, des joueurs vont tenter des choses contre moi. Et ça, c’est tout bénèf !

Blindes 50/100 – Stack 52K

Je commence ce niveau en jouant un jouant un coup marrant impliquant Xmoon et YousSex. Pour remettre les choses dans leur contexte, je respecte pas mal Xmoon. Il joue juste, commet peu d’erreurs, même s’il a tendance à ne pas souvent lâcher preflop. Je relance en MP à 250 avec en main. Pascal me paye au bouton, ainsi que YousSex de BB. YousSex attaque le flop à 500 et je décide de payer, pensant encore être devant. Xmoon paye également. Sur la turn , après le check de YousSex et le mien, Xmoon mise 1000, que paye rapidement YousSex. Persuadé être maintenant battu, je folde, pas vraiment décidé à toucher mon deux-outers sur la rivière. Et pourtant, c’est le qui tombe à la river. Forcément, je suis un peu dégoûté à ce moment-là, mais le showdown va me réconforter. Xmoon value bet son full touché à la turn en plaçant une grosse mise que payera YousSex (avec quoi ?). Xmoon avait donc et m’aurait sans doute pris beaucoup avec cette river qui aurait pu s’avérer dévastatrice pour moi. Je l’ai échappé belle ! Pascal est clairement le plus dangereux de la table, d’autant qu’il a monté un tapis important grâce à de beaux setups, toujours contre le malheureux JP (Full vs Flush, Carré vs Full). Je continue à tenter des choses inattendues même par moi, en rentrant avec des mains comme A4, J8 ou autres. Je perds un peu sur des c-bets pas respectés ou à cause de flops qui ne connectent pas avec mes mains marginales. Je réussis à passer un bluff sur un board  avec en main. J’en profite pour montrer un 2, histoire d’en rajouter une couche sur mon image de foufou. Finalement, c’était presque un value bet, vu que j’aurais pu me faire payer par hauteur roi, mais en tout cas ce 2 laissait mes adversaires dans le flou, vu que j’avais relancé preflop.

Blindes 75/150 – Stack 52K

Un adversaire dangereux rejoint notre table. Je commence à le connaître un peu, pour avoir joué plusieurs fois avec lui. C’est un membre d’une équipe qui commence à faire un peu parler d’elle, la Newteam, composé de Viet, Bao, Nam et donc Dathuy. Ce jeune joueur talentueux a passé sa jeunesse dans la très belle région limousine. C’est ainsi, à Limoges, qu’il a appris à faire de belles lectures, à monter rapidement de gros tapis et à préparer méticuleusement ses futurs moves de joueur de Poker. C’est connu, les limougeauds sont des gambleurs. Vous me croyez pas ? Allez vérifier par vous-mêmes ! Avec l’arrivée de Elie (pour cause de retard) et donc de Dathuy, la table se transforme soudainement, les 3-bet commençant à fleurir, les coups commencent à être chers. C’est alors que je reçois une bombe : !! Bon, allez, j’avoue, c’est juste une toute petite bombe. Du genre de celles que tu n’as pas vraiment envie de larguer même en temps de guerre ! En MP, je paye une relance à 400 de Elie UTG+1 déjà payée par Dathuy. Xmoon décide de squeeze tout ça, en envoyant 1600. Elie et Dathuy foldent rapidement. Clairement, Pascal peut faire ça avec pas mal de mains, mais j’ai un mauvais pressentiment sur le coup, et au lieu de lui revenir dessus, je décide de seulement setminer avec mes neufs. Le flop m’apparaît plutôt dangereux, parce que c’est le genre de flop où on a toujours envie de continuer avec une overpaire. Ne sachant pas trop comment faire pour savoir si Xmoon a une paire au-dessus de moi, je fais ce qu’on pourrait appeler un donk-bet pour info, le genre de play un peu ridicule qui induce forcément une relance d’un raiseur preflop. Mais bon, je le fais, parce que j’ai déjà une image de donk. Je met donc 2000 et me voit relancer (comme par hasard !) par Xmoon à 5000. J’ai mon information, et je folde sans trop me poser de questions, même s’il peut très bien m’avoir bluffé dans ce spot. J’étais pas prêt à engager beaucoup de jetons là-dessus. C’est clairement le genre de spots à éviter avec cette profondeur, et ayant pas mal progressé en cash game ces derniers temps, ce sont des folds très faciles pour moi maintenant.

Blindes 100/200 – Stack 49K

Un peu perturbé par ce coup, je décide reprendre ma tactique d’agression en plaçant successivement deux gros squeezes une fois avec et juste après avec . Même si mes adversaires soupirent et semblent contrariés par mon petit côté joueur scandinave (toutes proportions gardées bien entendu), cette technique me permet de grinder tranquillement. je joue alors un coup où je floppe les nuts dans un pot limpé avec sur un flop . Malheureusement, je n’arrive pas à extraire beaucoup de jetons à mes adversaires, seulement une mise au flop payée par Elie, mais qui va give-up sur une petite mise sur le turn. Dommage. Juste après, je défends ma BB contre ce même Elie, qui décidément essaie à chaque fois de me piquer des jetons. Avec en main, je paye sa mise à 500 et découvre un flop que je décide de check-call. Le reste du coup est checké et ma paire gagne contre sûrement ce qui devait être un as fatigué chez lui. J’aurais pu tenter un value bet, mais Elie est sujet à une certaine maladie, le raise-river, qui rend le value bet assez dangereux avec une simple paire.

Blindes 125/250 – Stack 56K

J’ai encore une fois l’impression de disputer beaucoup de coups contre Elie quand arrive un coup important qui met en lumière un aspect étrange de ce jeu. UTG+1, je reçois et place une mise à 675, payée uniquement par Elie au cut-off. Le flop me convient plutôt bien, et je ne décide de ne pas sous-jouer en faisant un c-bet à 1200, insta-call par Elie. La turn me fait deux paires, mais fait également rentrer le tirage de quinte avec QT en main, ce qui est très probable chez Elie. Je bet 1700 dans un pot de 2000 environ et me fait cette fois relancer à 5000. Je paye, même si je commence à avoir peur de QT. La river est le et c’est là que mon esprit s’embrouille. En gros, je ne sais pas trop où le situer. Il n’y a pas vraiment de tirages possibles, je le vois bien avec deux paires inférieures aux miennes ou avec AT, KQ. S’il a QT, comment faire pour voir le showdown sans trop investir. Je ne peux décidément pas me coucher mais puis-je value bet ? J’opte pour un check-call qui me semble le play le plus approprié, persuadé qu’il va donc tenter un bluff. Ca ne rate pas. Après mon check, il mise 20 000, dans un pot qui en fait moins de 16000. Un bon overbet, quoi ! Et c’est là que la situation devient intéressante ou au moins « compliquée ». Jouer contre un ami est toujours quelque chose que je redoute dans les tournois live. On a beau se dire qu’on joue de la même façon, sans pitié, sans s’éviter, sans adapter ses mises. C’est juste impossible. La preuve, je vais finir par folder. Pourquoi ? Tout simplement parce que si je paye, il tombe à 10K et il est quasiment crippled. J’avoue que sur ce coup, je paye contre n’importe qui d’autre cette mise à la river, mais le fait qu’il me dise « Je sais que t’as AK » et que cette mise mette en péril la suite de mon tournoi et la sienne m’incitent à folder. De plus, folder là me laisse encore à 50K donc j’ai pas encore à m’inquiéter alors que tomber à 30K rend la suite du tournoi très difficile. Je choisis finalement de folder, à regrets, persuadé que le fait de jouer avec un pote influe forcément sur cette décision très weak.

PAUSE

A la première pause, je suis donc retombé aux alentours des 50K jetons. Tout est à refaire, notamment à cause de ce coup malheureux qui tourne et tourne encore dans ma tête, d’autant qu’il ne m’avouera jamais vraiment avec quoi il m’a bluffé (si c’est le cas). Tout le monde se retrouve à la pause pour se raconter déjà des bad beats ou les coups de maître qu’ils ont réalisés. J’ai une proposition secrète de Viet qui me séduit assez mais pour laquelle on doit encore discuter, j’ai juste peur que ce soit un moyen de m’éviter lors des tournois futurs et pas forcément une véritable envie de m’appeler Roberto dans les mois à venir. Parlons-en, en tout cas, j’ai toujours aimé Olive et Tom !! La pause me rappelle également mes heures de gloire de joueur de tennis. Les ligaments rompus, ma carrière de fish du tennis s’est brutalement interrompue, et ça me fait un peu souffrir de voir des gens frapper la balle. Enfin, tout ça, vous vous en moquez, je sais bien. Ce que vous voulez savoir, c’est les mains que je relance pour pouvoir me contrer la prochaine fois !! Revenons-en au fait. Gégé est pressé qu’on revienne aux tables, le tournoi va reprendre. Rirou a rejoint notre table, mais je ne me fais pas trop de souci, parce qu’il est quand même plutôt tight.

Blindes 150/300 – Stack 50K

Dès la reprise, je reçois une main énorme pour un joueur qui se loosifie, à savoir . Je paye une relance à 1000 de Choubdia en position. Je me suis pas mal frotté à Manu, alias Choubdia, en le 3-bettant ou en payant ses relances, de manière à ce qu’il finisse par craquer. Faut dire qu’il était pas mal pourvu en jetons, ayant doublé très rapidement avec les as contre les rois. Je savais qu’il y avait quelques jetons à récupérer de son stack. Le flop arrive et je décide de check-caller son c-bet à 1500. Sur la turn , check-check. Et sur la river , il place une mise étrange à 600 dans un pot qui avoisine les 5000. Je me dis que cette mise pourrait très bien être une manière d’induire une relance de ma part. Je décide donc de payer ce qui était finalement une sorte de blocking-bet puisqu’il dévoile . Je dispute alors un coup contre Fabien qui semble un peu frustré par les coups qu’il a disputés jusqu’à maintenant. Je décide donc que c’est le moment de disputer un coup contre lui avec une grosse main comme ! Je paye sa relance PF à 850 en position contre lui. Sur le flop , il mise 1500 et, fort de mon open-ended et de mon énorme paire de 4, je décide de caller. Sur la , après qu’il ait checké, je décide d’attaquer à 2000, représentant la dame. Je suis pas vraiment content quand il paye ma mise mais bon, j’ai encore pas mal d’outs. La river tombe et j’opte pour un value bet à 3000. Après une intense réflexion, il folde ce qui devait sans doute être une dame. Il était hors de question que je ne value pas ces deux paires touchées comme par magie. J’avoue que c’est assez jouissif de jouer ce genre de petites mains, et jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais vraiment osé faire ça en live, préférant jouer assez tight. Pourtant, les longues heures passées sur les tournois en ligne m’ont toujours appris que c’est souvent ce style qui conduit vers les sommets de la table finale !

Blindes 200/400 – Stack 54K

Les coups commencent à se disputer preflop, à base de 3-bet et parfois de 4-bet. Je dispute à nouveau un coup contre Elie où je raise à 1000 UTG+2. J’ai l’impression qu’il me revient dessus à chaque fois depuis quelques temps alors, quand il me raise à 2500, j’opte pour un 4-bet à 7500 avec . Il met une heure à folder ce qu’il dira être AK. Encore une fois, j’ai mis sans doute trop gros, pour éviter qu’il rentre dans le coup parce qu’il est très collant et que son gros défaut est de vouloir voir des flops à tout prix. « Les amoureux du flop finissent souvent par se faire larguer » (citation d’un joueur hongrois pas célèbre du tout). Je resserre un peu le jeu avec la montée des blindes et également parce que quelques joueurs commencent à pas mal défendre leurs blindes. Xmoon était à chaque fois en BB lorsque j’étais au bouton, et c’était quand même assez difficile de lui voler, sans doute qu’il ne voulait pas qu’on touche à ses chips de Vegas !

Blindes 300/600 – Stack 60K

Je commence le niveau par un coup disputé contre Sam, alias Abbysam. Je décide de relancer à 1500 au c-off avec en main. Il me paye de BB et checke le flop . Je décide de c-bet le flop, persuadé de pouvoir le faire passer toutes ses overcards. Malheureusement, il paye ma mise à 2500. La turn est belle pour ma main et je continue mon agression, fort de mon tirage par les deux bouts, j’avance 5000, serein, mais je suis insta-call. OOps ! Dans quoi je me suis embarqué ? La river est la carte magique par excellence, celle qui n’arrive que dans les rêves les plus fous, qui vous fait aimer follement ce jeu où la chance se mêle si souvent à la technique pure. Fini le suspens, vous l’aurez compris, c’est le , qui m’apporte donc la straight runner-runner. Un peu inquiet, Sam finit par me payer mon value bet de 10 000 avec en main, confiant dans sa lecture qui s’était avérée bonne jusqu’à la river. J’ai été assez chanceux sur le coup, j’avoue, et le moment où j’ai montré ma main a été un grand moment. Des « OOhh », Ahhh!, Noonn ! » se faisaient entendre aux quatre coins de la table. Enfin, je sais plus si cette table avait des coins. Enfin, on s’en fout ! Je monte à 80K. Enfin, mon tapis décolle, s’envole un peu. Je suis seulement dominé par Choubdia en terme de jetons à la table.

Blindes 300/600/Antes 25 – Stack 80K

Malheureusement, j’essuie le contre-coup de mon agressivité peu de temps après. Avec l’apparition des antes, je sais qu’il faut gagner des pots et je cherche à en remporter qui ne me sont assurément pas destinés. Alors que Choubdia vient de perdre un gros coup et semble un peu en tilt, je me lance dans une bataille de blindes contre lui. Ne croyant pas sa mise à 1700 de SB, je le 3-bet à 5000 avec et voilà qu’il s’énerve et me répond par un « 25 000 » en avançant ce jeton dont personne ne se sert pour l’instant, marron et rouge genre sorti des flammes de l’enfer. Je me couche, piteusement, regrettant déjà d’avoir choisi un mauvais spot avec cette main, profitant d’une éventuelle tilt equity qui m’a finalement coûté pas mal. Mes relances, peut-être trop régulières, ne sont plus trop respectées et je me prends plusieurs 3-bet dans la gueule. Je ne veux pas spew mon beau stack donc je passe sagement, tout en me remettant au travail la main d’après. Un jour, j’aurai une main, je me dis pour me rassurer.

PAUSE

Blindes 400/800/Antes 50 – Stack 70K

Nous voilà de retour. Il va falloir en découdre. Les alternates s’impatientent encore. On a assisté à très peu d’éliminations, essentiellement grâce à la belle structure du début de tournoi (qui va cependant devenir rapidement très violente). Je reçois à nouveau une main à problème : . Au Hi-Jack, je mise 2000 et suis relancé à 5500 par Xmoon au bouton. Décidément, il continue à m’emmerder et à me chercher. Pas décidé à lâcher cette main, je décide de payer, non pas pour setminer, mais parce que cette fois, c’en est trop, il peut pas avoir des overpaires à chaque fois que je relance. Sur le flop , je checke et il checke derrière. Sur le turn , je décide de prendre les devants et de better 5000. Je me vois aussitôt relancé à 12000 et décide de payer assez rapidement, bien emmerdé, mais persuadé de faire face à un move de sa part. La river fait rentrer la flush et est plutôt une bonne carte pour moi, car elle va dans beaucoup de cas me permettre de voir un showdown pour pas cher. Je check, décidé à payer une mise pas trop chère, mais finalement, Xmoon décide d’arrêter les frais en checkant à son tour. Je gagne avec mes neufs. Il avait  et ce 8 à la river m’a finalement bien aidé, puisqu’il a dû estimer avoir un peu de showdown value avec cette paire trouvée à la river et a donc préféré checker. Enfin, je gagne un pot contre Xmoon ! On ne va pas me marcher dessus comme ça ! A nouveau, je vais jouer contre Xmoon. UTG+1, il relance à 2000. Je découvre . Je suis tenté par une relance mais vu la profondeur de son stack, je peux me permettre de jouer un coup post-flop, et c’est finalement à ce moment-là que j’estime avoir un petit edge et pouvoir en profiter. Le flop est superbe pour main : . Je décide de checker, sachant qu’il va c-bet 90% du temps sur ce flop. Ca ne rate pas et, après sa mise de 2500, je raise à 7500 qu’il calle après une petite hésitation. La turn n’est pas la plus belle carte du paquet mais je décide d’attaquer à 5000. Il paye à nouveau. Je sais qu’il ne peut pas avoir QT, je le situe à ce moment là sur un as et je me sens donc bien avec deux paires. La river apporte une doublette du et je décide de checker, conscient de peut-être rater un peu de value. Il checke behind et je gagne avec mes deux paires. Il m’avouera avoir et regretter de ne pas avoir relancé à la turn avec son gros draw. De toute façon, je pense que j’aurais été loin avec cette main, surtout contre lui.

Blindes 500/1000/Antes 100 – Stack 102K

Un niveau à oublier. Je ne reçois quasiment que des poubelles injouables sur des spots pas vraiment favorables. La seule main que je joue, je la joue complètement à l’envers contre Dathuy, dont je respecte pourtant vraiment le jeu. Mais, avec en main, je me contente de payer sa relance du bouton à 2500. Première erreur, vu qu’il avait 25K de stack, j’aurais sans doute dû le relancer, l’obligeant à prendre une décision pour tout son tournoi. Après deux checks sur le flop, il attaque à 4000 sur un board et je décide de payer comme un fish. Deuxième erreur. Qu’est-ce que je fais encore avec cette main sur ce coup alors que Dathuy a un tout petit tapis et va forcément miser à la river ? J’en sais rien. Sur la river , je suis obligé de folder sur une mise de 12500 de sa part. J’ai l’impression d’avoir retrouvé pas mal de mes défauts sur ce genre de coup. Mais ça va, je reste zen, ça restait tout de même un petit coup.

Blindes 600/1200/Antes 100 – Stack 100K

Cette fois, je trouve en BB lorsque Dathuy relance à nouveau du bouton à 2700. C’en est trop. Je lui fais bien comprendre que s’il veut jouer ce coup, ce sera tout son tapis de 25K. D’une manière un peu arrogante, j’avance donc un jeton de 25K pour le pousser à prendre une décision difficile. Il réfléchit assez longtemps et finit logiquement par folder. Le coup suivant, de SB, je met également la pression à Zappa, de BB, qui possède également un tout petit tapis de 18K en poussant all in sur sa blinde avec . Il préfère conserver son maigre stack de 20K pour une meilleure occasion et décide de coucher sa main. Je passe pour un gros voleur avec ces deux mains consécutives et je me pense alors qu’il faut un peu que je me calme, sinon, je vais finir par dilapider mon stack sur des coups borderline.

Blindes 800/1600/Antes 150 – Stack 105K

Je me retrouve à nouveau impliqué dans un coup avec Xmoon, qui décidément m’aura posé pas mal de problèmes. Je relance du c-off à 3800 avec et il me paye en BB. Jamais il ne lâche sa blinde, de toute façon ! Le flop se dévoile : et je c-bet à 5000. Comme je m’y attendais, il me surrelance à 12500, mais j’ai un plan : je vais le surrelancer à mon tour et sortir mon arme secrète le jeton de 25K. Il passe alors après une longue réflexion ce qu’il m’avoue être , main jouée assez bizarrement. Je montre un 8, histoire de montrer que je suis super confiant avec un 8 sur ce genre de coup. Je ne sais pas pourquoi je fais ça à ce moment, peut-être pour jeter le trouble dans la tête de mes adversaires. J’en sais rien, en fait.

Blindes 1000/2000/Antes 200 – Stack 110K

Je joue à nouveau un coup contre Sam qui tient absolument à gagner un coup contre moi depuis la quinte que j’ai trouvé à la river contre lui. Je relance au c-off à 4000 avec et suis payé par Sam de BB. Sur le flop , je tente de représenter l’as en misant 5000. Il me paye assez rapidement. Je ne sais pas très bien où le situer, mais me dit qu’il peut très bien avoir touché une dame ou être sur les trèfles. La turn est checkée par nous deux. La river également, et il constate avec dépit que je le bat sur la river en touchant mon roi, battant sa dame ainsi que le tirage trèfle. Il avait une main énorme sur le flop mais, en décidant de sous-jouer le coup, il m’a laissé toucher ma carte et prendre le pot. Pour la énième fois, Dathuy relance ma BB en misant 4650. Mais cette fois, j’ai . Je le 3-bet à 12500 et, sans doute énervé parce que je lui ai déjà ce type de move plusieurs fois, il shove 25K que j’insta-call avec les as. Il montre et me livre donc son tapis après un board sans encombres.

Blindes 1500/3000/Antes 300 – Stack 135K

Après une nouvelle pause, je suis changé de table et atterrit sur une grande table en bois où je discerne pas très bien la hauteur des tapis de mes adversaires. Je ne connais quasiment aucun joueur à la table, hormis Zied et Verdojos que j’ai déjà croisé plusieurs fois. J’arrive chipleader de la table, mais c’est bien la dernière fois où je le serais. Très vite, je reçois ma première main jouable  au bouton et décide de relancer à 8000. Zied défend sa blinde et checke le flop . Je c-bet à 10K, et me fais check-raise à tapis par Zied. Il y a 40K de plus à mettre, autrement dire, j’ai une vraie décision. Je n’arrive pas vraiment à croire qu’il a l’as, mais me demande si je peux décemment perdre la moitié de mon stack sur un mauvais read de ma part. Curieusement, je ne pense pas au tirage couleur, sans doute à cause du fait qu’il y ait deux as au board. Je décide finalement de passer, à regrets. Il me dira deux mains plus tard avoir mais deux heures plus tard détenir . Qui croire ? Le Zied du présent ? Le Zied du futur ? Quoiqu’il en soit, c’est le premier gros coup que je perds, il me plombe un peu, d’autant que je suis complètement card dead à cette table et ne parvient pas à m’imposer.

Blindes 2000/4000/Antes 300 – Stack 125K

Les antes commencent à agresser tous les petits tapis et on entend beaucoup de « all-in – payé » dans la salle où il ne reste plus à présent qu’une vingtaine de joueurs. Il y aura dix personnes qui rentreront dans l’argent. Il va falloir s’accrocher, car mon avantage à l’arrivée à cette tables s’estompe complètement. Sur une relance de l’UTG+1, un maniac qui relance énormément et a eu pas mal de chances dans ses confrontations preflop, je décide de simplement payer les 10000 avec au bouton. C’est alors que Verdojos place un squeeze all-in à 65K. Le maniac folde et je folde à mon tour, persuadé de pouvoir attendre encore un peu pour entamer ce genre de coin flip obligatoire. J’estimais être à peu près à égalité par rapport à son range de main, mais la taille de son tapis m’a clairement fait peur et j’ai un peu sous-estimé la forte montée des blindes à ce moment-là.

Blindes 3000/6000/Antes 500 – Stack 95K

Comme un paquet de croustilles, je me fais grignoter. Je retourne dans mes travers de ne pas oser, d’attendre les mains. Faut dire que je reçois quantité de poubelles, mais je n’ose pas prendre les devants et voler les blindes comme je pourrais le faire online. En live, c’est plus compliqué tout de même. On se trahit, on est pas crédible. Online, on se pose pas la question, au bouton, sur un pot pas ouvert, avec 10 blindes, on shove. Là, à Moissy et entouré de bons joueurs, on regarde 92 au bouton, et on se dit « Bon, je vais peut-être attendre mieux ». Et puis, on attend longtemps. J’hésite plusieurs fois payer des tapis, avec des mains marginales comme KJ ou A6, parce que perdre ces coups-là m’auraient crippled.

Blindes 4000/8000/Antes 500 – Stack 75K

Je suis descendu à moins de dix blindes quand je reçois une main que j’aurais presque envie de jeter mais que je suis bien obligé de push. Après un raise à 20000 UTG par le maniac de la table, je découvre donc et fais tapis pour 70K. Il me paye et c’est un coin flip contre que je gagne après quelques sueurs froides. Je remonte à 150K et retrouve un peu le moral, sachant qu’on n’est plus que 13 ou 14 joueurs en course. La bulle est pas loin, et si je joue sérieusement, il n’y a pas de raison que je ne fasse pas la table finale !

Blindes 5000/10000/Antes 1000 – Stack 170K

La structure devient vraiment injouable. La moyenne est en dessous des 20BB et il reste quelques petits tapis. L’un d’entre eux pousse son tapis de 40000 sur ma blinde à 10000. Je colle sans hésiter avec pour la cote et aussi parce que la perte de ce coup ne serait pas très grave. Je gagne le 60/40 en ma faveur et passe pour la première fois à 200 000 jetons. La table finale s’approche, on est plus que 12.

Blindes 6000/12000/Antes 1000 – Stack 200K

En premier de parole, je reçois et place une mise à 30000. La grosse blinde, Christophe, mousquetaire joueur d’échecs aux tendances un peu livetardesque, pousse son tapis de 110K. Je ne suis pas scared money sur ce tournoi et c’est infoldable dans cette situation donc je paye, espérant pourquoi pas mieux qu’un coin flip. Il dévoile , c’est donc un coin flip, celui qu’il faut passer pour bien se placer en TF. Malheureusement, cette fois, la pièce tombe du côté de mon adversaire (que j’avais sorti en TF de Moissy la dernière fois) et je tombe à 95K, parmi les plus petits tapis alors qu’on est tombé à 11 left. Je me vois bien finir à la bulle, comme trop souvent et je me dis que le Poker, c’est quand même beaucoup de frustration. Un tournoi où j’ai l’impression de bien joué et où mon sort est décidé sur un vulgaire coin flip. Les tournois multitables, difficiles pour le moral ! Faut être solide pour encaisser la variance ! La main suivante, le petit tapis de la table, que je couvre légèrement, pousse son tapis de 80K et est payé par Christophe. J’ouvre au bouton. Sur un gros tournoi online, je pense que j’aurais folder, préférant attendre de voir le joueur faire la bulle pour bouger ensuite, mais là, la situation méritait réflexion. En effet, je couvre le premier joueur, qui peut pousser son tapis avec n’importe quoi. Si je saute mais qu’il saute aussi, je fais quand même l’argent. A la vitesse où Christophe a payé, je me dis que lui aussi est sans doute devant la range du premier relanceur preflop. Et surtout, vu la structure de paiements du Deep Stack Moissy, la situation est clairement ev+ pour viser la gagne. Si je gagne ce coup, et je peux vraiment avoir la meilleure main dans ce spot, je fais plus que tripler mon maigre tapis. En gros, je me donne une chance d’aller loin dans le tournoi. Cette main a suscité pas mal de discussions, notamment avec Tawpaipai qui me reprochera de m’être engagé dans ce coup borderline, sachant que le tapis du short stack avait déjà été payé. Je suis vraiment persuadé que ma décision était bonne, et j’ai tant de fois regretter des weak folds comme ça sur des tournois online. Pour en revenir à la main, un quatrième larron s’est invité à la fête, pour la cote, et a mis tout le monde d’accord en trouvant un full avec en main. Le premier relanceur avait et Christophe, dont le fait de juste caller était une énorme erreur, a dit avoir les jacks, ce qui m’étonnerait beaucoup pour ma part. Enfin, on ne saura jamais !

Conclusion

Je finis 10ème en rentrant quand même dans l’argent. Je suis plutôt très content de mon tournoi même si ma deuxième table a été très difficile et que j’ai été un peu attentiste et card dead. Globalement, c’était une très bonne expérience de tenter de jouer plus loose que d’habitude. C’est une manière de jouer que je ne maîtrise pas encore à la perfection, mais qui permet d’aller très loin dans les tournois et surtout de monter de gros tapis. Demandez à Bao !! Pendant que la TF se déroulait, les gambleurs fous de la Newteam ont organisé un petit blackjack histoire de plumer les fishs comme moi, et comme d’habitude, Bao a chatté ! C’était vraiment sympa en tout cas cette ambiance de fin de tournoi à Moissy. Merci une nouvelle fois à la Newteam pour avoir mis l’ambiance tout au long de la soirée. On a terminé vers quatre heures du mat en jouant un petit Cash Game en dealer’s choice avec des joueurs très sympathiques que je connaissais pas, spécial dédicace à Buloboss qui est sorti du tournoi au bout d’une heure les rois contre les as et qui est quand même resté jusqu’au bout de la nuit pour découvrir de nouvelles variantes (qui a dit Poker Addict ?). J’ai eu l’occasion de gagner un énorme pot contre Elie avec full contre full et me suis ainsi bien vengé du sale bluff qu’il m’a passé dans l’après-midi. Merci beaucoup à l’organisateur, Gégé, et à JP de nous avoir accueilli dans sa demeure pour gambler jusqu’à cinq heures du mat’. Les tartes étaient très bonnes. Un grand bravo aussi à Tounsi qui joue vraiment très bien et à Zied pour son acharnement à tirer le maximum de ses jeux max. A bientôt pour le prochain deepstack. Il paraît qu’on aura 80 000 jetons. Enfin, je dis ça, je dis rien !!

8 commentaires

  1. catlover said,

    Bravo tapis volant pour ton CR comme d’hab.
    Pour le coup où tu busts (je dealais 1 main sur 2 avec Aly), Christophe m’a dit avoir les valets, mais j’avais regardé rapidement sa main et je croyais avoir vu AJ. Soit je me suis trompé ce qui est possible, et dans ce cas son flat call est pas trop laid, soit il avait vraiment JJ et en effet comme on en avait dicuté sur le moment avec Aly et lui, il aurait dû reshove.
    Sinon sur cette main Zied fait pas Full mais juste top pair top kicker (ou ptet duouble pair avec une doublante).
    A + !

    • petit poisson chat said,

      oui, seulement top paire avec la Q

      • tapis volant said,

        Et non, les gars, il fait full. Tout est noté dans mon petit carnet magique. L’homme à la casquette qui se lève en frappant ses cartes l’une contre l’autre, les regardant dégoûté en disant « bien sûr j’ai full », moi qui fait full avec mes dix et donc Zied qui fait full avec AQ sur un board 6Q366. C’est fou comme on oublie des choses quand on est pas impliqué dans un coup !! Quoiqu’il en soit, ça change rien à l’affaire !

  2. petit poisson chat said,

    GG pour le compte-rendu encore une fois.
    – Encore désolé pour le bluff quand tu avais AK, je pensais vraiment pas que tu prendrais en considération le fait qu’on se connaisse. J’étais persuadé que tu jetterais AK suite à mon overbet river, car mon raise turn avait montré pas mal de force… Je suis étonné de t’entendre dire que tu call contre n’importe quel autre joueur dans ce spot, mais je te crois. Mon bluff n’était peut-être pas si idéal que ce que je pensais sur le moment, car tu ne peux redouter que deux mains, pp5 et QT.
    – sinon, tu dis de moi que je suis « très collant et que mon gros défaut est de vouloir voir des flops à tout prix ». J’ai vraiment pas l’impression, car au contraire je pense trop vouloir tout décider préflop, car pas toujours à l’aise dans certaines situations post-flop (notamment pour call/fold river). Je suis enclin à en discuter, pour améliorer tout ça. Et promis, je perfe très bientôt en live !

  3. Xmoon said,

    braco Victor pour ce CR! tres interessant!;)

    ça etait un plaisir de jouer avec/contre toi et ça n’as pas tjs etait facile! lol (pour toi comme pour moi!)

    pour le coup ou tu as PP9 sur le flop 764,j’ai AQs et je re raise car je te met justement sur une middle pp vu le play PF (je pense que tu c/c ou c/r si tu a floppé un set) et je sais que je ne peux pas juste call car tu va réattaquer au turn,je raise donc car je pense pouvoir te faire fold assez souvent representant une overpaire vu que je suis le dernier relanceur PF! 😉

    en tous cas,j’ai trouvé que tu faisait de bonnes lectures dont certaines mon couté cher! lol GG! 😉

    pour le AK contre ton pote,je pense que le fold n’est pas si mal joué! un overbet represente souvent les nuts ou air et avec la structure deep,la proctection de tapis me parait plus importante a ce moment la!

    en tous cas,very nice CR! (et merci pour tes compliments! 😉 )

    a+,autour d’une table,

    Xmoon.

  4. Xmoon said,

    @petitpoissonchat:

    tu peux me le dire maintenant ce que tu avait sur le flop KK7?

    j’ai fold les dames…….a contre coeur!

    tu call mon raise oop PF,tu check/call le flop et donk bet le turn (brique) assez gros!

    t’avait peut-être le K (kicker faible) mais j’etait pas loin te revenir dessus car je pense qu’il ya bcp plus de midlle pp et de AJ,AT dans ta range de call en blind qui essaye de representer le K!

    je me trompe? 😉

    en tous cas,bien joué,j’ai préférais la jouer soft! lol

    • petit poisson chat said,

      J’avais pas le K en effet.
      Ton bet en position sur ce flop K x K rainbow m’a vraiment donner trop envie de tenter un move, car tu as jamais le roi ici. J’imagine que si tu as AK ou KQ (les deux mains que tu peux avoir vu que tu es le relanceur PF), tu vas nous laisser tirer la turn gratuitement (vu ton style). Je me trompe ?
      Et comme j’étais un peu agacé de connecter aucun flop… bin voilà. Check/Call puis donk cher m’a paru pas mal dans la situation précise (même si dans l’absolu je trouve ça assez débile). Vu qu’on se connait pas, ça met bien la pression.
      Maintenant, je pensais plutôt faire coucher pp7 que ppQ
      GG à toi en tout cas.

  5. Zied said,

    excellent CR victor , tres plaisant à lire , bravo

    sur le coup ou je te c/r flop , j’avais bel et bien Q9s et j’étais à tirageet comme je te l’ai dit sur CP, je ne te vois pas sur un As, j’ai repéré un petit tell qui m’a laissé pensé que tu n’était pas serein sur cette mise au flop; De plus j’avais la taille idéale de tapis pour te faire fold un J ou une middle pp (TT, 99 voir mieux QQ) . et puis meme si tu collais mon tapis et vu la structure , il fallait prendre des risques 🙂

    sur le coup ou on part quasi tous à tapis, j’avais à mettre 110K dans 420 K avec AQ; d’autant plus que la relance est bloquée … je jouais la win , et gagner ce pot me permettais de partir avec un bel avantage à la TF, le perdre ne me condamnait pas vu qu’il me restait 260K derrière, ce qui était legerement en dessous de l’average à la TF (280K). Je suis persuadé que christophe a rarement JJ sur ce spot et je le vois plus sur AJ (avec AK AQ AA KK QQ JJ, il auait boité derriere le relanceur initial pour l’isoler surtout qu’on est à la bulle)

    Ce fut un plaisir de te jouer
    A bientot j’espere autour d’une table

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :