A chip and a chair – Moissy #27

17 juin 2010 at 19:26 (Compte-Rendus)

Pour la troisième fois, je me rends à Moissy pour disputer un beau tournoi deepstack avec 50 000 jetons. Je sors d’une belle session de cash game à Clichy et commence à apprécier spécialement le jeu en live, ayant même renoncé à jouer online avant l’arrivée des nouvelles rooms. J’espère que je pourrais continuer à jouer avec cette putain de loi qui nous énerve tous. Pour l’instant, rien de tel qu’un beau tournoi en dur pour s’exercer et tenter de jouer le mieux possible.

Blindes 25/25 – Stack 50K

Pendant que les premiers arrivés nous volent quelques blindes, je suis sur la route en compagnie de Bastos et Bilara. Aly a choisi de mettre du rap à donf dans sa caisse histoire de trouver l’agressivité nécessaire pour commencer à rentrer dans son tournoi. J’espère ne pas me retrouver à la table de Bastos parce que je sais qu’il effectue des moves hyper-agressifs qui sont parfois durs à contrer. Je remarque une nouvelle fois que Moissy, c’est bien loin quand même et que si je vais en table finale, faut que je trouve une solution, vu que le tournoi est passé sur deux jours. On arrive finalement à Moissy pendant ce niveau. Je m’acquitte du buy-in et me voici après un petit sandwich assis à ma première table en compagnie de … Bastos. Tout le monde n’est pas arrivé, mais je remarque la présence de quelques joueurs dangereux, notamment Dathuy, membre éminent de la Newteam, Leo, dit « le bluffeur fou » et Emro, un joueur très tight et assez dangereux. Je ne connais pas trop les autres ou seulement de réputation, Regiseis (amateur de Samouraïs Palace), uTada, Maxibiffle (Membre de la Sick Team) et autres.

Blindes 25/50 – Stack 50K

Le premier coup que je vais disputer va conditionner mon début de tournoi. J’aurai sans doute pas du le jouer, vu ce que ça a donné par la suite. On n’en est pas là. Leo est déjà rentré dans beaucoup de coups quand je reçois en SB. Il est au bouton et relance, comme une main sur deux en ce début de tournoi, à 175. La table n’est pas très facile et pour suivre la mode des 3-bet oop, je décide de relancer sa mise à 450. Il sait que je suis un joueur solide et respecte mon jeu. Cependant, il calle, parce qu’il aime jouer en position, sans doute. Le flop est plutôt sympa pour ma main, puisque je touche la top pair sur un flop . Je fais un continuation-bet standard à 525, qu’il s’empresse de payer. Je sais déjà qu’il aime beaucoup floater en position et qu’il va attaquer si je montre le moindre signe de faiblesse à la turn. La turn est le et comme prévu je place un deuxième barrel à 850. Il réfléchit deux secondes et paye à nouveau. Je suis pas trop rassuré par ce call et décide de checker la river , tout en sachant que je vais insta-call la moindre mise de Leo. Il mise 1250 et je m’exécute pour le voir retourner pour trips runner-runner. Ce coup me met un peu en tilt, je sais bien qu’avec cette profondeur en jetons, on peut tenter ce genre de call au flop, mais je sais pas pourquoi la manière de jouer le coup de Leo m’a doucement énervée.

Par égo, je le surrelance deux coups plus tard lorsque je suis au bouton avec . Je monte les enchères à 600 et me fait également payer par Bastos. Je fais moins le malin lorsque le flop s’affiche : et décide de checker parce que ce flop a pas mal touché leur range. Sur la turn , et après deux nouveaux check de la part de Bastos et Leo, je place une mise à 1200 et prend le coup. Même si je le fais rarement, je montre rarement, histoire de faire comprendre à Leo que je vais pas me laisser marcher sur les pieds.

Blindes 50/100 – Stack 47K

Depuis le début du tournoi, uTada fait forte impression. Il attaque beaucoup et surtout gagne de nombreux coups sans showdown. Je trouve en middle position et paye une relance à 350 de Dimitri UTG+2. uTada place un nouveau squeeze à 1250 de BB et même si je devrais sans doute folder, je décide de payer, décidé à toucher le flop magique. La magie ne prend pas avec le dévoilement du flop : . Il mise 850, je décide de float en position. Peut-être l’influence de Leo ? Je me dis s’il checke, je vais attaquer sur n’importe quelle carte. Sur le qui apporte donc une doublette, je décide de placer une grosse mise à 3500. uTada paye après réflexion. Je ne suis pas très rassuré, mais après un nouveau check sur la river , je ne me résout pas à abandonner le coup, et envoie une deuxième salve à 11 000, me demandant alors ce que je suis en train de faire. Est-ce possible de faire folder les as ou les rois avec ce board ? Après un long temps de réflexion, uTada décide de payer et montre . Je regrette amèrement ce bluff qui me fait perdre 16K, je n’ai pas l’habitude de dilapider des jetons en début de tournoi, mais je n’ai pas pu résister à la tentation du bluff. Ca aurait pu passer, mais n’ayant aucune info sur ce joueur, ce n’était pas forcément une idée brillante.

Le tilt aidant, je ne resserre pas mon jeu et décide de rentrer dans un pot limpé avec . Le flop est exceptionnel pour ma main , je déconne bien sûr. Leo mise ce flop, et je décide de payer, sans doute parce que c’est lui et que j’espère bien toucher une carte magique à la turn. La turn entraîne un check collégial. La river est magique puisque c’est le . je place un beau value bet fort de mes deux paires et me fait aussitôt payer par Leo qui montre une dame après avoir vu mes deux paires, visiblement dégoûté.

Blindes 75/150 – Stack 28K

Mon image n’est plus vraiment celle qui me colle à la peau depuis longtemps. Ces deux coups du niveau précédent m’ont fait passer pour un joueur un peu funky qui tentent des choses peut-être un peu débiles. C’est donc le bon moment pour recevoir les flèches et avoir de l’action. Fidèle à ma stratégie du 3-bet (j’en n’ai jamais autant fait qu’en ce début de tournoi !), je 3-bet l’ouverture à 350 de Dathuy à 1200. Il me calle, persuadé que je suis en mode aggro, même si mon stack est tout de même bien descendu. Je mise le flop à 1200 et me fait encore payer par Dathuy. On checke la turn et sur la river , je tente d’extraire encore un petit quelque chose du tapis de dathuy en misant petit, une nouvelle fois 1200. Il me paye assez vite et me montre un dix. Sans pour autant remonter au niveau du stack de départ, ce petit coup me permet au moins de reprendre un peu confiance.

Blindes 100/200 – Stack 35,5K

J’ai traversé le désert, je ne me souviens de rien. Si vous avez des souvenirs de cet endroit, n’hésitez pas à m’envoyer des photos. Il me semble que Dathuy connaisse aussi bien l’endroit.

Blindes 125/250 – Stack 34K

Sans pour autant avoir resserré mon jeu, je ne trouve quasiment aucun spot pour engager des jetons. La table est très agressive, d’un niveau assez surprenant. Il faut être bien accroché pour monter des jetons, et j’avoue que c’est pas si fréquent dans les tournois que je joue. J’en profite pour observer les joueurs, notamment uTada dont les moves sont souvent de qualité.

Blindes 150/300 – Stack 30K

Je tente de rentrer dans quelques coups avec des mains à potentiel, sans succès, je touche pas mes flops et l’action me pousse à rester prudent. Je perds cependant pas mal de chips en rentrant dans tous ces coups.

Blindes 200/400 – Stack 28K

Je squeeze une fois avec une paire de huit et le reste du temps, je folde à tout va. Je commence à me dire que ce sera mon premier Moissy sans ITM. Je commence à désespérer, à ne plus savoir quoi faire, à me sentir mal, à perdre l’envie de gagner à tout prix. Je vois Dathuy chatter une flush runner-runner contre le fish de la table, à qui je n’ai même pas réussi à prendre le moindre jeton. Je suis un peu au bord du craquage, prêt à tout envoyer avec AJ. Mais bon, je finis par me raisonner. Après tout, même si certains ont déjà dépassé les 100K de stack, j’ai encore plus de quarante blindes. Rien de dramatique.

Blindes 300/600 – Stack 32K

Je joue à nouveau un coup contre Leo en position. Décidé à chatter un flop, je décide de compléter ma SB avec . On est 4 à voir un flop . Leo attaque à 1500. J’hésite à relancer mais je call comme un weak fish, ne voulant pas jouer mon tournoi là-dessus. La turn  me semble être une belle carte mais après une nouvelle mise à 3500 cette fois, je suis plus trop sûr et je me demande encore ce que je bat. Je folde, préférant préserver mes jetons pour un meilleur spot. Leo me dira avoir la quinte. Leo, si tu passes par là … Je m’enfonce encore un peu plus, mais j’essaie de trouver la motivation de m’accrocher.

Blindes 400/800 – Stack 28K

Et c’est à ce moment-là que je retourne au bouton. Tout le monde folde jusqu’à moi. J’avoue que je prie pour avoir de l’action de Bastos après ma relance à 2200. Seb « Bastos » décide de me payer. Il va alors check-call deux fois, d’abord à 3500 sur le flop  puis à 7000 sur la turn . Contre Bastos, je suis plutôt confiant dans cette main. Sur la river , il scrute mon stack en accentuant bien son regard et fait tapis pour mes derniers 15K. Je calle sans aucune hésitation, sans doute parce que c’est Bastos mais également à cause de ce regard sur mes jetons. Je m’estime également incapable de folder à ce moment-là dans ce spot, non pas parce que je suis amoureux de cette paire d’as, mais parce que contre Bastos et avec tout cet argent au milieu, je ne peux définitivement pas effectuer un weak fold qui me laissera à 15K.

Blindes 500/1000 – Stack 60K

Bastos sort peu de temps après. Ca fait la deuxième fois que je gagne un coup crucial contre lui après l’avoir busté au Freestyle le mois dernier. Sans doute pour me venger puisqu’il m’avait busté en TF de mon premier Moissy où il avait écrasé la finale. Revenu quasiment à la moyenne grâce à ce coup, j’essaie d’en profiter pour voler un peu quelques blindes mais me prend trois fois de suite des donk-bet flop dans la gueule. N’ayant touché aucun des flops, je n’ose pas m’aventurer dans des coups compliqués et décide de sagement passer à chaque fois, même si je bous intérieurement. Je décide de resserrer un peu mon jeu pour ne pas dilapider mes jetons à nouveau.

Blindes 600/1200 – Stack 58K

Quelques vols de blindes rencontrent le succès. Je grinde un peu les jetons à base de continuation bet ou de raise preflop en position tardive.

Blindes 800/1600 – Stack 68K

En position, je paye une relance à 4000 de Dathuy avec . J’hésite à le surrelancer, mais préfère jouer un coup post-flop contre lui. Je sais qu’il joue assez tight et je pense le faire folder pas mal de mains post-flop. Le flop est révélé : . Je sens Dathuy un peu sur la réserve au moment de faire son c-bet à 5000. Pour représenter de la force, je décide de le min-raise à 10 000. Dathuy insta-fold me disant avoir AK. Je ne savais pas trop comment jouer ce coup preflop, j’aurai éventuellement pu shove mes 20 blindes, mais cela m’a paru beaucoup trop risqué comme move.

Blindes 1000/2000 – Stack 88K

Sur ce niveau, je ne joue quasiment aucune main. J’hésite juste à payer le tapis de Dathuy qui pousse ses 30K en MP. Je retourne et hésite longuement. Cela fait plusieurs fois que j’ai des mains décentes contre des relances de Dathuy. Je sais que je suis sans doute devant sa range de push mais il reste encore plusieurs joueurs à parler derrière et j’engage 40% de mon tapis sur ce coup. Je décide de folder cette main, et finalement Dathuy se fait payer par un gros tapis qui retourne … . Dathuy retourne . Le vilain calleur touche son roi au flop, mais Dathuy trouve la couleur avec 4 carreaux aux boards. Je regrette un peu sur le coup d’avoir folder, mais bon, c’est result oriented. Dathuy double donc son tapis et va commencer à redevenir dangereux. Heureusement, on me change de table et atterrit à la table de Gloub qui est vraiment d’un faible niveau. On le sent à l’aise à cette table.Malheureusement, je ne touche rien et ne parvient pas à gagner des jetons sur cette table.

Blindes 1200/2400 – Stack 70K

Je ne vais jouer qu’un seul coup à cette nouvelle table, contre un joueur relativement faible en combat de blindes. Sur un flop 2JQ, je touche deux paires avec mon J2 spécial grosse blinde. Je relance la mise de mon adversaire sur le flop, prêt à payer son tapis s’il me 3-bet, mais il folde gentiment.

Blindes 1500/3000 – Stack 75K

Je suis à nouveau changé de table, et retrouve ma place à la gauche de Dathuy qui possède maintenant un gros stack, après avoir buster plusieurs short stacks. Je suis un peu card dead à ce moment-là, j’essaie de maintenir mon stack à flots à coups de relance au cut-off. Heureusement, ça passe souvent et même si mon tapis ne progresse pas trop, je conserve tout de même un tapis correct. Jusqu’à ce que je trouve en SB. Retombé à 45K après être remonté plusieurs fois (notamment grâce à un chattage AJ vs KK), Dimitri, membre de la Sick Team et aussi connu sous le pseudo « Maxibifflesick », envoie son tapis au cut-off. Je n’hésite pas une seconde avant de payer cette mise avec mes cowboys en main. Malheureusement pour moi, il retourne fièrement . Pour bien enfoncer le clou, il touche un as au flop et je prends donc un gros coup sur la tête qui me fait descendre à 28K.

Blindes 2000/4000 – Stack 26K

Je suis officiellement le short stack du tournoi. Tombé à 6 blindes, je folde quatre poubelles et me retrouve à cause des antes avec un jeton en main. J’essaie de dire à Catlover de rester un peu pour me ramener à Montreuil, je montre fièrement mon dernier jeton à Gloub. J’atteins une sorte de sérénité dans l’échec. Je me dis que je pouvais pas éviter ce setup et que maintenant je vais pouvoir envoyer avec tout et n’importe quoi, sans pression. De toute façon, c’est déjà presque fini. Après un limp UTG de Dathuy, je pose mon jeton de 25K en annonçant « tapis ». Je regarde à nouveau mes cartes, fier d’avoir osé pousser mes 6BB avec . Je sais bien que je n’ai quasiment aucune fold equity, notamment contre Dathuy qui est maintenant à la tête d’un gros tapis. Mais bon, cette main s’en sortira souvent contre les grosses mains. Et puis, avec 6 blindes, pas vraiment le choix UTG+1, sachant que les blindes pointent leur nez très bientôt. Dathuy paye comme prévu et dévoile . Je touche mon 6 au flop et gagne donc ce flip qui me permet d’y croire à nouveau.

La main d’après, je reçois et ne fais pas dans la dentelle en envoyant mon tapis pour 56K. Je n’ai pas vraiment d’autre option à vrai dire, vu que j’ai à peine dépassé le seuil des dix blindes. Iceman fait tapis par-dessus et je me rend compte que je vais peut-être sauter à ce moment-là. Ce serait bien dommage alors que je m’apprêtais à faire un come-back incroyable. Heureusement, il ne dévoile « que » et je gagne encore le flip qui me fait grimper à 120K.

Blindes 3000/6000 – Stack 130K

Je perds plein de jetons sur des vols qui se passent mal. J’insiste en relançant 2,2BB preflop pour voler, mais me fait payer à chaque fois. Une fois par Father_Dyck_Byrne qui donk-bet le flop Q87. Je regarde mes cartes, et avec ma paire de 2, je manque de courage et de folie pour relancer cette mise. La même situation se produit également contre Bao, qui donk-bet à son tour un flop Q23. J’ai KJ et ne sais pas vraiment quoi faire d’autre que folder. Je manque un peu de « balls » à ce moment et surtout je commence à croire à la Table finale vu qu’on n’est plus que 12 sur deux tables.

Blindes 4000/8000 – Stack 110K

Je me décide à ne plus ouvrir les pots mais à enclencher le mode « resteal ». Je fais ça avec des bonnes mains, dont une fois contre Fouw qui relance UTG à 18K. Je shove mes 100K avec AK sur cette relance, provoquant un fold à contre-coeur.

Blindes 5000/10 000 – Stack 120K

Les blindes deviennent énormes et j’essaie de me maintenir en volant les blindes sur des push en SB ou au Bouton, et j’effectue mon premier resteal avec une mauvaise main sur Dathuy. Avec 56 et au bouton, je relance sa mise de 20K à tapis. Il passe en me montrant un roi. Je savais qu’il ne voulait pas prendre de risques à cet instant et qu’il essayait seulement de profiter de son tapis pour mettre la pression. Un peu risqué sans doute, mais je suis bien décidé à ne pas tomber sous les 10 blindes, et le spot donnait vraiment envie. Après l’élimination de Léo en 12ème position, on décide de rembourser la bulle au boss, Buloboss repart donc 11ème et aura montré qu’il peut aller loin s’il parvient à ne pas jouer son tournoi au bout de trente minutes comme lors du dernier Moissy.

Table Finale

La Table Finale peut donc commencer. Gégé nous annonce que les blindes redescendent à 2000/4000 pour la table finale et qu’on va jouer le premier niveau de la TF avant d’aller se coucher. Pour l’occasion, Gloub, sorti 13ème, devient notre dealer et provoque deux éliminations. Je ne joue quasiment aucun coup en ce début de TF. Je n’ai pas spécialement envie de sauter à ce moment-là, même si je suis clairement le short stack de la table.

Le Sleep-Break est décrété, et le rendez-vous est fixé le lendemain matin à 10h30 pour la table finale à 8. Je vais squatter chez les petits gamblers de la Newteam pour la nuit et reviens le lendemain matin un peu fatigué pour tenter de tirer mon épingle du jeu. Le gros chipleader est Bao, suivi de près par Dathuy et Bidinho. On trouve également, DavidM, fidèle des TF de Moissy, ainsi que Father_Dyck_Byrne, un ancien du tournoi, Iceman, et The Muf, clairement le plus faible de la table. Avec le retour des blindes à 2K/4K, tout redevient possible. J’ai 134K, pas un stack énorme mais tout de même assez dangereux pour mes adversaires.

Blindes 4000/8000 – Stack 134K

Je me suis montré très calme jusqu’à maintenant. Au bouton, je décide de pousser mes maigres 100K avec AT sur la BB de Bao. Il hésite une plombe avec A9 en main. Il a déjà gagné plusieurs coups avec cette main, mais connaît mon image de serrure. J’essaie de montrer quelques tells de faiblesse. Avec mon stack ridicule, c’est clair que je veux bien doubler surtout s’il a A9 ici. Finalement, il folde et je prends tout de même blindes et antes, ajout non négligeable à mon tapis. Quelques minutes plus tard, je reçois UTG+2. Dathuy relance UTG à 20K. Je décide de pousser mes 115K avec ma paire de ouites. Malheureusement, Dathuy insta-call avec … . Je regarde même pas le board, acceptant ma défaite, mais grâce aux exclamations bruyantes des autres joueurs, je comprends vite que j’ai chatté mon 8. Désolé Dathuy, je run good on dirait ! Bizarrement, j’étais assez confiant pour pousser mon tapis avec cette main, même après une relance de Dathuy en premier de parole. Je fais souvent des fold discutables dans ce genre de situation, mais là, il m’a semblé qu’il fallait tenter sa chance avant de ne plus avoir de fold equity.

Blindes 5000/10000 – Stack 210K

Dathuy se remet plutôt bien de son coup de déchatte grâce à un beau setup contre Iceman, AA vs JJ. Il a des sueurs froides en voyant apparaître le valet comme première carte du flop, mais le reste du board lui donne une quinte. On n’est plus que six et je suis toujours le short stack, mais sachant que ma plus grande force au Poker, c’est la patience, je me fais pas de bile et je suis persuadé de pouvoir remonter, notamment grâce à la présence de deux joueurs « faibles ». J’attends patiemment les cartes. Bidinho saute et Bao perd un énorme coup contre The Muf.

Blindes 6000/12000 – Stack 195K

Comme dans un rêve, je reçois une nouvelle fois de BB. Je fais d’abord la gueule en payant mes 12000 de mise obligatoire et je retrouve le sourire lorsque je retourne ces cartes. (Ca s’est pas vu, j’espère !). En tout cas, The Muf n’a pas du le voir puisqu’il va me faire the best livraison of the year. Il relance UTG+1 à 28K. Je décide de 3-bet à 65K, notamment parce que je ne l’ai quasiment jamais vu folder sur un 3-bet. Sur le flop , je place un continuation-bet à 75K, ce qui me commit complètement. Ne percevant sans doute pas qu’il ne peut plus me faire passer puisqu’il me reste que 60K derrière, il pousse son tapis. Bien sûr, j’insta-call et il révèle pour … rien ou plutôt si, tirage flush backdoor. Comme je ne m’appelle pas Leo, The Muf ne touche pas sa couleur et je monte sans douleur à 400K, tandis que The Muf se retrouve crippled suite à ce coup très mal joué de sa part.

Blindes 8000/16000 – Stack 380K

Je ne trouve pas de main jouable. Revenu à un stack assez confortable, j’en profite pour observer les joueurs. J’assiste à l’élimination de DavidM par Bao, AQ vs AK et je constate la tendance bluffeur de Father_Dyck_Byrne, me disant que je vais attendre une belle main pour lui prendre beaucoup de jetons.

Blindes 10000/20000 – Stack 365K

The Muf ne sait pas vraiment jouer short stack, et n’a pas osé pousser son tapis lorsqu’il avait encore un chouilla de fold equity. Maintenant qu’il est tombé à 3,5BB, il décide de pousser son tapis sur ma grosse blinde. Je suis pas très heureux de payer 70K avec mais j’accomplis mon devoir et paye donc. Je joue contre et perds le coup. Il remonte un peu mais rien de bien grave pour moi.

J’oublie tout de suite ce petit accroc et tente de rester calme. Faut dire aussi que je suis bien fatigué et qu’une erreur serait vite arrivée. Le tour suivant, tandis que The Muf se meurt à nouveau, c’est Nico « Father_Dyck_Byrne » qui attaque ma grosse blinde à 60K. Je retourne et décide de pousser mon tapis. Je n’ai pas envie spécialement de jouer un gros flip contre lui, ni un gros flop d’ailleurs, c’est pour moi la seule manière de jouer le coup contre lui. Je suis pas très rassuré lorsqu’il envisage de me suivre. Il a un gros tapis à ce moment-là, environ 700K, mais ce coup peut tout de même lui coûter cher. Il annonce qu’en tant que fan des girondins de Bordeaux, il ne peut pas jeter sa main. Je ne comprends pas trop à ce moment-là, puis me dit que si c’est une question de département, j’ai de grandes chances d’être devant avec mes 88. Je connais pas le département 99 perso. Il retourne donc piteusement , espérant un coin flip, mais déchante pas mal à la vue de ma main. Flop et Turn apportent trois carreaux et il ne joue donc plus que pour un out. Pas d’horreur à la river et je passe donc à plus de 550K, parmi les chipleaders.

Blindes 12000/24000 – Stack 530K

Après l’élimination logique de The Muf en 5ème place, je trouve en BB. Bao effectue une relance UTG à 55K. Je compte mon stack, ne sais pas trop quoi faire. J’ai un peu plus de 500K et Bao a environ 320K. Comme j’ai raté plusieurs brelans en refusant de setminer à deux reprises en milieu de tournoi, je me décide cette fois à tenter de voir un flop avec ma petite paire, n’engageant finalement que 35K de plus que ma big blinde. Le flop apparaît :  Bingo ! Je checke, un peu blasé. Il avance 70K. Je réfléchis un peu puis relance à 180K car je sais bien que Bao va tout envoyer s’il a touché un petit quelque chose sur ce flop. Ca ne manque pas, et quand Bao annonce tapis, je m’empresse bien entendu de payer avec mon brelan de 2. Il a l’air ennuyé et se doute que je suis devant son . J’élimine Bao et on se retrouve donc à trois, avec des tapis à peu près équivalents Dathuy et moi. Nico pointe à quelques longueurs.

C’est clair que j’ai bien envie d’un heads up contre Dathuy, c’est un des joueurs que je respecte le plus, et ça m’emmerderait bien que ce ne soit pas un de nous deux qui gagne cette 27ème édition de Moissy. Pourtant, le début du jeu à trois est vraiment compliqué. Entre l’agressivité de Dathuy preflop et les bluffs instinctifs du supporter bordelais, mon tapis s’amenuise et je ne trouve pas trop d’arme pour les contrer. Un peu par dépit, je tente à mon tour un bluff qui aurait pu me coûter cher. Pour resituer le contexte, je viens de me faire bluffer trois fois de suite par Nico, notamment sur des donk-bets au flop, un move qui aura vraiment eu le don de m’énerver sur ce tournoi. J’ai donc perdu pas mal de jetons et suis à nouveau le short stack du tournoi. Je relance à 61K au bouton. Nico me paye de SB et Dathuy folde sa BB. Sur le flop , il donk-bet une nouvelle fois à 75K. Cette fois-ci, c’en est trop, je décide de lui revenir dessus et relance à 175K. Malheureusement, il décide de payer. Ooops ! La turn est une belle carte pour moi puisqu’elle m’offre le tirage flush max. Un peu tremblant, je pousse mon tapis et après quelques secondes à avoir des sueurs froides, Nico finit par folder sa main. Je souffle un grand coup. Ce pot me fait du bien au moral et me redonne confiance. Peut-être que je vais enfin arrêter de me faire marcher dessus.

Blindes 15000/30000 – Stack 700K

Dathuy élimine Nico avec top paire contre un tirage flush qui ne rentre pas. Il passe gros chipleader avec plus de 2/3 des jetons, mais je suis déjà heureux d’atteindre le tête-à-tête, celui qu’on voulait tous les deux. On deale à deux pour lisser un peu l’échelle des gains, mais en laissant quand même un gros bonus à la gagne. J’essaie de mon montrer assez agressif sur ce heads up. je suis plutôt habitué à ce format et mon jeu tight habituel est bien malmené lorsqu’on se retrouve à deux. Dathuy s’adapte bien, en bon joueur qu’il est et nos tapis stagnent. On a encore un peu de profondeur, même si les 4-bets deviennent rares.

Blindes 20000/40000 – Stack 720K

Sur une énième relance de Dathuy au bouton, je décide de le 3-bet à 300K, me committant pour payer son tapis s’il le pousse. En ma possession, LA main de mon tournoi . Dathuy shove et me montre . Je gagne mon 80/20 et prend largement le lead dans ce heads up, Dathuy tombant à 600K. Deux mains plus tard, Dathuy complète seulement la grosse blinde. Comme plusieurs fois auparavant, je pousse mon tapis pour prendre ce qu’il y a au milieu. Curieusement, il me paye. Il m’avait donc trappé avec … , une main finalement dominée par mon . Je touche un as sur le flop et élimine donc Dathu, qui se consolera avec cette belle deuxième place.

Conclusion

Je gagne mon premier Deep Stack Moissy après être tombé à un unique jeton en fin de Day1. Plus que cette remontée spectaculaire et enivrante, je retiendrais surtout qu’avec une si belle structure, la meilleure arme pour aller loin est la patience. Bien sûr, j’ai eu beaucoup de belles mains, de la réussite au bon moment, mais je pense que j’ai joué un Poker plutôt solide pour parvenir à cette victoire.

En tout cas, merci à Gégé et JP pour ce beau tournoi. La table finale le lendemain était une belle idée pour avoir du beau jeu, même si c’est un peu compliqué pour ceux qui viennent de loin. Un gros big up à la Newteam, qui place ses trois représentants en TF. J’espère qu’ils m’en voudront pas trop de leur avoir  » volé  » cette victoire. A bientôt aux tables.

Tapis_volant.

Ca, c'est de la premium !

5 commentaires

  1. cremolol said,

    Bravo coco!

  2. Gloub94 said,

    GG bro ^^ Un vra diable

  3. petit poisson chat rose bonbon said,

    bin c’est bien joué ça !!
    des beaux setups, et surtout des beaux coups aggressifs bien sentis j’ai l’impression. le tapis volant se transforme en putain de jet-pack incontrolâble.

  4. Xmoon said,

    GG pour ce nice CR et VGG pour la win!;)

  5. Audrey said,

    Je travaille sur le futur et premier salon du Poker et du Betting : « Poker & Betting Show » qui aura lieu à Paris – Porte de Versailles les 5,6 et 7 novembre 2010.

    Je souhaite vous mettre dans nos contacts pour vous faire parvenir notre dossier de presse et autres informations.

    Pourriez vous, afin que cela me soit possible m’envoyer un mail sur audrey.v@ormedia.fr

    Merci d’avance et j’espère à très bientôt 😉
    Audrey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :