Les mains de PvsC (QT)

16 avril 2008 at 21:17 (Hands PvsC)

Poursuivons avec entrain ce catalogue très personnel des mains de Poker par une main très dangereuse.

Il s’agit d’une main qui a été très profitable pour le vainqueur du Main Event 2002 des WSOP (World Series of Poker)

Dans le milieu du Poker, on l’appelle désormais « Robert Varkonyi », du nom de cet amateur ultra chanceux qui a gagné à l’époque 2 millions de dollars pour sa victoire.

Cette main peut être séduisante pour les possibilités de suite qu’elle offre, mais elle est cependant très facilement dominée par une multitude de mains, à savoir QQ, AQ, KQ, AT, KT, TT

Les cinéphiles la surnomment :

Quentin Tarantino

Dire que Tarantino serait un cinéaste dangereux serait un peu exagéré, même si son influence sur la jeune génération de cinéastes n’a pas toujours conduit à des chefs-d’oeuvre. Le cinéma de Tarantino m’a également donné envie de faire du cinéma. Réservoir Dogs fut une vraie révélation, grâce à la narration originale imaginée par Tarantino (bien qu’un peu pompée sur l’Ultime Razzia de Kubrick. Puis l’extase scénaristique est arrivée avec Pulp Fiction, petit bijou de construction dramaturgique Là où de possibles comparaisons peuvent apparaître avec cette main de Poker, c’est par la dangerosité d’une mauvaise digestion du style de Tarantino. On ne compte plus les courts-métrages déstructurés, ou avec des dialogues « tarantiniens », dont les réalisateurs n’ont pour la plupart pas compris la démarche de cet auteur. Tarantino ne vole pas les autres grands cinéastes, mais s’approprie leur style pour mieux le détourner et ainsi créer son oeuvre (voir Kill Bill ou Boulevard de la Mort). Ne partez pas dominé si vous vous décidez à jouer cette main qui appartient en quelque sorte à la série B des mains. Soyez créatifs et peut-être que cette main vous permettra de créer des accidents et de gagner de gros pots, qui vous permettront peut-être un jour de rêver de monter les marches de Cannes. Je serais là.

Permalien 3 commentaires

Les mains de Poker vs Cinema (AK)

9 avril 2008 at 19:17 (Hands PvsC)

Pour poursuivre cette partie maintenant célèbre de ce blog, voici une nouvelle main de Poker destiné aux amateurs de cinéma.Voici donc cette main que tous les joueurs de Poker aiment découvrir en soulevant leurs cartes.

Dans le milieu du Poker, on l’appelle parfois Big Slick mais surtout Anna Kournikova

Anna Kournikova, parce que, pour les joueurs de Poker, « c’est beau mais ça ne gagne jamais » :
il est vrai que Anna Kournikova, malgré sa plastique irréprochable, n’a jamais remporté le moindre tournoi sur le circuit professionnel, bien qu’elle fût pourtant l’un des plus grands espoirs du tennis mondial.

Pour les cinéphiles, c’est :

Akira Kurosawa

La plupart des débutants au Poker tombent amoureux de cette main. Et pourtant, si le flop n’apporte que des petites cartes, on peut dire que vous êtes déjà presque mort. Je ne donnerais pas de conseil magique pour jouer cette main. En tout cas, n’hésitez pas à vous engager avec preflop, mais si vous êtes suivi et que le flop s’avère anodin, ne vous entêtez pas, vous êtes sûrement déjà battu. AK, c’est d’abord le nom du documentaire que Chris Marker a consacré à Akira Kurosawa, le cinéaste qui a le plus influencé les cinéastes américains des années 70 (les Scorsese, Coppola, Spielberg et autres…) Donc avant de folder AK, n’oubliez pas tout ce que Kurosawa a appris à la jeune génération, et regardez à nouveau Rashômon, Les Sept Samouraïs ou Ran pour vous en convaincre.

Permalien 2 commentaires

Les mains de PvsC ( JJ )

2 avril 2008 at 01:08 (Hands PvsC)

Pour inaugurer cette rubrique qui j’espère vous inspirera, je vous propose ma vision des mains de Hold’em.

Vous connaissez tous ces noms qui sont associés aux mains :

Anna Kournikova, American Airlines, Cowboys, Ducks …

Je vous propose d’associer les mains de premier ordre avec des réalisateurs de premier ordre. Chaque semaine, une nouvelle main apparaîtra, et je vous dirais ce que j’en pense.
Pour la première, voici une main que beaucoup de bons joueurs ont du mal à jeter après le flop et qui peut pourtant s’avérer dangereuse.

Les joueurs de Poker l’appellent « Jesse James ». Pour les cinéphiles, c’est :

Jim Jarmush

Le parallèle n’est pas évident, mais Jarmush est un cinéaste qu’il faut  apprivoiser, la lenteur de ses premiers films, le noir et blanc, tout concourt à faire de son oeuvre un délice pour cinéphiles érudits. Et pourtant, on se laisse rapidement envoûter par les longs plans-séquences de Stranger than Paradise, la musique de Dead Man ou l’humour de Coffee and Cigarettes.

Avant de jouer JJ, penser à tous ces beaux films réalisés par Jim Jarmush, et je vous garantis que le flop n’affichera ni As ni Roi !

Permalien 5 commentaires